L’entreprise Rolbatch invite aux séminaires sur les méthodes d’analyse des matières plastiques..


Sûrement vous étiez plusieurs fois dans la situation où vous n’étiez pas certains de la catégorie de la matière plastique.

Que fair alors ? Bien sûr on peut avoir recours aux vieilles méthodes et brûler la matière et la humer, analyser sa densité par rapport à l’eau ou au chlorure de sodium dont la densité est de 1,1 g/cm3, mais est-ce une bonne solution pour analyser 200 ou 1000 tonnes de matières par mois ? Si oui, quel sera le résultat?

Le spectomètre est une solution. Il permet en un clin d’oeil d’identifier la matière. L’entreprise Rolbatch possède dans son offre de petits spectomètres de laboratoire mais également de grands spectomètres stationnaires.En plus l’entreprise équipe ses lignes de recyclage de matières plastiques de séparateurs optiques et électrostatiques qui permettent l’identification et la séparation des matières en catégories.

On peut s’occuper de recyclage sans ces appareils mais dans les lignes de lavage de matiéres, à l’aide de bacs, on peut séparer par flottation uniquement les matières flottantes des noyantes.
Et pourtant le PS, PVC et PET noie et PE et PP flotte. Mais nous savons que le traitement commun des PET du PVC est impossible. Le PVC se transforme dans des températures plus basses que PET. Si on transforme PET, PVC, vu la température élevée, se dégradera et sur le film ainsi produit il y aura des trous de brȗlage qui diminuent les valeurs visuelles et font que le film n’est pas adapté à l’utilisation ou sera traité dans le meilleur des cas comme la 2eme ou la 3 eme catégorie. Si PET et PVC seront de même couleur il sera difficile de les distinguer. Mieux vaut utiliser des trieurs. A l’aide de trieurs électrostatiques on peut séparer d’autres matières comme le PE de PP ou de PS, etc.

En ayant le spectomètre stationnaire on réussit à identifier les feuilles barrières qui peuvent se composer de quelques couches par exemple le PP, PA, PET. Alors si un jours nous achetons 100-200 tonnes de déchets vaut mieux avant établir leurs propriétés.. A l’aide de trieurs optiques de l’entreprise Rolbatch on peut trier le broyat aussi en couleurs.

Que considérer encore?

L’un des paramètres qu’il faut analyser est l’indice de fluidité MFI (Melt Flow Index). On distingue MFR (Melt Flow Rate) l’indice massique de fluidité, méthode A et MVR (Melt Volume Rate) l’indice volumique de fluidité, méthode B selon la norme ISO 1133. La connaissance de l’indice de fluidité nous permet d’établir l’application de la matière. Par exemple pour l’injection c’est PP dont l’indice de fluidité est de 10-15 et pas 1 , LDPE dont l’indice de fluidité est bas, 1 par exemple sera idéal pour la production de films par exemple. Les entreprises de recyclage en préparant la carte technique pour le broyage et le granulat économise les coȗts d’envoi de plusieurs essais chez ses clients . L’envoi de 25 kg n’est pas cher mais à l’échelle mensuelle on envoie 20-30 x 25 kg d’essais ce qui nous donne 9 tonnes par an! En possédant des ensembles de laboratoire on peut tout d’abord envoyer la carte technique et après, quand le client acceptera les paramètres preéliminaires, on peut envoyer un essai. Ainsi on réduit considérablement la quantité d’essais inutiles que l’on envoie.
 
L’entreprise Rolbatch propose, comme complément de ses ligne de recyclage, des ensemble de laboratoire pour analyser des propriétés des matières plastiques : plastomètres, spectomètres, densimètres, hygromètres, extrudeuses de laboratoire, sécheurs, fours à chambres.

Période: 6.03.2017
 
Pour plus d’informations téléphonez au: +49 151 4555 80 29